Tajinebanane, LA rencontre qui change tout

Mardi 13 octobre 2020, une date que je n’oublierai probablement jamais, une date qui marque un semblant de retour à la normale.

Après sept mois à être confinées, deconfinées, à ne rien comprendre aux restrictions liées au Covid et à tenter de trouver les meilleures solutions, nous avons enfin pu vous recevoir à nouveau pour un petit-déjeuner.


Je pense que pour chacune des femmes qui était présente et à titre personnel, nous avions besoin, pour ces retrouvailles, d’une invitée qui allait “envoyer du lourd” (excuse my French), car dans cette période incertaine, épuisante et très difficile pour beaucoup, nous avions vraiment besoin d’un shot d’inspiration, une grande bouffée d’air frais et c’est exactement ce qu’Alison a apporté.



Des petits échanges par-ci, par-là, le compte @tajinebanane minutieusement suivi et intriguée par cette nana qui appelle sa communauté la mif et qui excelle dans les jeux de mots (breast-sellers, breastfast club, ci-mère, sein-graal, etc.), je sentais qu’Alison avait une histoire qui nous laisserait bouche bée et j’avais vraiment hâte de la rencontrer.


Alison, c’est cette maman qui fonde Tajinebanane un peu par hasard et qui crée son premier vêtement en triturant l’un des tee-shirts de son chéri. Plutôt satisfaite de sa création homemade, elle décide de produire quelques tee-shirts pour ses copines. Il est très rare de trouver une usine qui accepte de réaliser des petites productions, mais l’une d’entre elles lui propose de lancer deux cent tee-shirts, deal ! « Ça fait d’un coup beaucoup de copines ».

On nous demande souvent comment faire quand on lance une marque, mais que l’on n’a pas encore de visuels qui nous sont propres et notre réponse et toujours de partager des images d’inspiration (Pinterest en citant la source) et de raconter votre histoire, de faire un petit teasing et surtout, d’emmener votre communauté avec vous sur ce chemin de création, c’est exactement ce qu’a fait Alison, ce qui lui a permis d’écouler très rapidement ses deux cent tee-shirts.

Tout le monde lui disait que son idée de vêtement d’allaitement ne fonctionnerait jamais “Je me suis fait envoyer chier de tous les côtés” et pourtant, en à peine deux ans, Tajinebanane est devenue LA référence du vêtement d’allaitement et son succès est tel que même de grandes marques se sont, disons, grandement inspirées de ses modèles. Sa communauté Instagram est hallucinante, une vraie famille, de l’amour qui fuse dans tous les sens, mais comment fait-elle tout ça ??



Non, Alison n’a pas fait décoller sa marque aussi rapidement, car elle avait économies et investisseurs en back-up. Son papa lui fait un chèque pour sa première production de deux cent tee-shirts et son frère embarque dans sa folle aventure en lui créant tout un business plan en une nuit. Et non, une agence RP et un budget com’ n’ont pas non plus boosté l’envol de cette belle entreprise “On n’avait pas encore dépensé 1€ dans la pub avant il y a un mois. Tout était organique”.

Je pense que si Alison nous a autant marquées, c’est parce qu’elle n’a pas l’aventure entrepreneuriale “classique” que l’on entend un peu partout : une vie passée très différente de ce qu’elle vit aujourd’hui « Femme célib au foyer, j’ai été interdit bancaire et j’ai déjà fait la queue à la caf pour demander mon RSA (...) On avait six chaises, on a vendu la sixième pour avoir un peu de sous, une vraie galère”, des débuts simples et en famille, pas de modèle entrepreneurial précis, elle ne fait rien comme tout le monde (et je dis cela dans le sens le plus positif du terme).

Ce qui fait de cette marque un tel bijou, c’est certes, un frère qui a cru en sa sœur à 1000 % et qui excelle dans les chiffres, mais c’est aussi une femme qui a décidé d’être elle-même, sans chichi ni faux-semblants et qui fait et publie au quotidien ce qu’elle veut. Pas de “en tant qu’entrepreneur, je devrais faire ça”, pas de stratégie de communication de quinze lignes ni même de community manager, juste elle et sa magnifique famille qui nous emportent dans leur univers “Une histoire perso, tu ne peux pas la faire dire par quelqu’un d’autre” (et dans tout ça, merci Rafa of course, le super chéri/papa/modèle/service client Instagram).


On me demande souvent quel a été l’échange que j’ai préféré depuis la création d’Entreprenher et je réponds toujours qu’ils l’ont tous été, car chacune de nos invitées nous a fait vivre un moment unique et incroyable (petite pensée pour les moments de dingue passés avec Sophie Trem ou encore Clémentine Galey), mais je dois bien avouer que cette rencontre avec Alison m’a fait l’effet d’une bombe, comme un « perfect timing », un peu comme-ci, depuis cinq ans, j’attendais inconsciemment une histoire, l’histoire dont je m’inspirerai personnellement et que ce moment était finalement arrivé (et oui, rien que ça ! Suis-je en train de lui faire une déclaration d’amour entrepreneuriale, maybe). Merci Alison pour cette authenticité qui change tout.




Un événement Entreprenher n’en serait pas vraiment un sans des partenaires incroyables à nos côtés qui contribuent à créer une expérience unique. Nous ne sommes pas obligées de mettre en lumière des marques à chaque événement, nous le faisons parce que nous croyons en de très belles marques, des marques pour la plupart que nous utilisons personnellement et c’est hyper important pour nous de parler de leurs superbes produits, mais surtout, de vous les faire découvrir, pour que vous les testiez, que vous adhériez et que vous ne vous en sépariez jamais.

Pour cette rencontre, deux marques coup de cœur étaient à l’honneur :

Fava : la box de protections intimes (oui encore une, mais vraiment pas comme les autres !) entièrement personnalisable, 100 % bio, éco-résponsable, totalement transparente sur la composition de ses produits, aux emballages 100% biodégradables et même compostables, mais pas que ! C’est aussi une marque très engagée et solidaire !



Les Petits Bidons : des produits sains et simples, pour vous comme pour la planète (tout ce qu’on aime !). Des formules contenant 99,6 % d’ingrédients naturels, ZÉRO actifs nocifs pour l’environnement, des formules biodégradables, des bouteilles, fabriquées à 100 % à partir de déchets plastiques recyclés et bien sûr recyclables, des produits qui prennent soin des peaux sensibles, what else ?!



Et last but not least, imaginez cette belle matinée confortablement installées dans une galerie d’art à tomber : Le Wilo & Grove.


Photo credit : Notre Mylène, co-fondatrice de Les Bandits & MCMM Paris 😍


La mission d’Olivia et Fanny, les fondatrices est de révolutionner la galerie d’art et de vous prouver que l’art peut être beau sans être inabordable, passionnant sans être ultra conceptuel, sélectif sans être exclusif !

Les oeuvres d’Art sont uniques ou en édition limitée et vont de 50 et 5000 €, chacun peut donc y trouver son bonheur (achat sur rdv) ! Un accueil au top, des fondatrices adorables.


Là, maintenant, tout de suite, nous voudrions « Tajinebanane, le retour » (Ali, je jette une bouteille à la mer), mais en attendant, nous vous préparons de sacrées belles rencontres dans des ambiances cosy et intimistes (merci covid !).

À l'affiche
Articles
Archives
Mots clés
Rejoignez nous ;)
Archive