Une rencontre de folie avec Sophie Trem !

Une atmosphère différente, des cœurs profondément touchés, un tas de rires, de l’inspiration en abondance, une histoire incroyable remplie de belles rencontres et de synchronicité, voilà un recap qui résume si bien le passage de Sophie Trem, fondatrice de The Other Art Of Living et The Good Mood Class.

Sophie, c’est ce que l’on appelle un woman crush sur Instagram. C’est la femme qui arrive à nous faire rire via ces Stories quand on a passé une journée pourrie et à nous inspirer à suivre notre instinct et à écrire notre propre histoire dans cette folle aventure qu’est l’entrepreneuriat. Ce que l’on aime chez elle (et les participantes à notre dernier événement partagent le même avis), c’est sa simplicité, son authenticité et ce don qu’elle a pour motiver les gens et les inviter à vivre leur best life.

L’histoire de Sophie, bien que ce soit une belle histoire entrepreneuriale (quand son concept débarque à NY 😍), est vraiment différente de l’histoire « classique » et ça, on adore ! Son Letmotiv ? Écoute ton instinct ! C’est fou à quel point toutes ses rencontres et opportunités (certaines avec de très grandes marques) ont été le fruit de l’écoute attentive de son instinct et des signes qu’elle voyait autour d’elle. À quel point écoutez-vous votre instinct en tant qu’entrepreneur ? Est-ce l’instinct ou la raison qui prend le dessus et guide vos décisions ? Pour ma part, toutes les fois où mon instinct m’a parlé, que je l’ai écouté ou non, il avait toujours raison...

Si vous n’avez pas pu vous joindre à nous la semaine dernière pour cette rencontre, je vous invite vraiment à faire une Good Mood Class afin d’aller à la rencontre de Sophie, car c’est vraiment le type de personne qui peut changer votre perspective et votre vie d’entrepreneur. La Good Mood Class, c’est une expérience hors du commun au travers de laquelle Sophie partage des tips qui favorisent la bonne humeur et permettent d’égayer le quotidien de façon simple, ludique et efficace, le tout en musique et de façon interactive. Au programme : des superbes invités, des partenaires que l’on adore et une belle expérience de vie, le meilleur moyen de passer un moment inoubliable loin de votre ordi avec des femmes inspirantes venant de toute la France (il reste peu de places pour la Good Mood du 15 juin qui aura lieu dans un château magnifique, alors n’attendez plus).

Habituellement, je prends pas mal de notes lors des échanges avec nos invitées, car je tiens toujours à vous faire un recap de la matinée pour que vous puissiez découvrir ou redécouvrir et garder les précieuses pépites partagées par chacune d’entre elles, mais avec Sophie, cela a été impossible tellement chaque phrase était Twittable (ai-je inventé un mot ?) et donc à noter, j’ai donc enregistré notre échange. L’enregistrement durant 1h40 😱 (non mais je vous l’ai dit, cette femme est généreuse et donne un maximum), disons que je vais vous partager les points qui nous ont le plus touché :

Le commencement

« Avant de lancer mon blog, je bossais pour une boîte parce que j’avais besoin d’un CDI pour acheter un appartement. Ce job, c’était vraiment la guerre, c’était un peu comme Koh Lanta, tu sais pas à qui tu parles, dans quel camps tu es, parfois t’avais l’immunité, mais elle ne durait pas si longtemps, du coup, j’ai beaucoup appris pendant cette expérience (et j’ai eu mon crédit et mon appartement !). »

« Le jour où je quitte la boîte, je tombe enceinte. Je n’ai plus de boulot, je ne sais plus quoi faire et je ne veux clairement plus bosser nulle part. J’étais un peu dans un état second, mais j’arrive au pôle emploi en m’excusant d’être enceinte et là, ma conseillère me dit « Mais c’est formidable ! C’est la meilleure chose qui pouvait vous arriver. On va pouvoir se consacrer cette année à votre recherche et à votre prochaine vie. Vous êtes hyper créative et vous ne le savez pas. » De là, elle me conseille de faire une formation PAO axée sur le développement web et je me suis dit bonne idée. »

« Le blog est né tout simplement parce qu’à la fin de ce cursus, il fallait faire un blog. À cette époque, j’avais compris que je voulais changer de vie, j’étais à fond développement personnel, je ne savais pas quoi lancer, mais dans le développement personnel, on dit que les choses se créent par la parole et le visuel, il faut écrire les choses et du coup je me suis dit que je voulais vivre autrement, d’où le nom The Other Art Of Living. Mon blog ressemble à quelques choses près aujourd’hui à mon blog pôle emploi lancé en 2012. À l’époque, je ne le voyais même pas comme un blog, c’était juste un site. »

Le début de l’aventure

« Au bout de 3 semaines, j’ai commencé à être invitée à des événements et les gens me disaient « oh super j’ai vu votre blog ! », je répondais "Mon quoi…" »

« Avant le blog, j’étais vachement dans le contrôle, je me suis toujours mise des targets et en fait, c’était la première fois que je suivais la vie et ça a marché. »

« À un moment, j’ai été contactée par Chanel, que ça rassure tout le monde, j’avais que 2200 followers ! Ils m'ont contacté en disant que c’était un coup de coeur et m’ont demandé ce que l'on pouvait faire ensemble. Ce n'est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. J’adore les rencontres, j’adore les événements et là, ils me disent qu’ils ont un pop-up store Chanel que je peux utiliser pour organiser des événements. Mais ils sont pas sérieux ?! J’ai donc fêté le premier anniversaire de mon blog chez Chanel et ça m’a vachement propulsé. »

Et si on parlait des Good Mood Class

« Dans mon dernier boulot (milieu de la tech), je me suis encore retrouvée dans un univers de gens histéros, ambiance très tendue, j’essayais toujours d’apporter de la bonne humeur, il fallait réussir à se détendre malgré les deadlines et de là on m’a appelé The Chief Good Mood Officer, qui inspirera le nom des Good Mood Class. »

Levée de fonds or not ?

« À partir du moment où j'ai monté ma boîte, j'ai jamais pensé argent. Je veux juste m'amuser et savoir que les gens aiment et que cela fonctionne vraiment. Je me suis dit que s'ils sont contents, ça va finir par payer. Je ne suis pas sûr de vouloir des investisseurs, j'ai trop besoin de liberté, j'ai trop vu des gens se faire bouffer leur business à cause d'investisseurs. J'ai vu des gens lever 2 millions et tout brûler en 2 ans, la folie de l'argent que tu n'as pas gagné, ce n'est pas pareil. Quand t'as pas d'investisseurs, t'as un contrôle total, tu fais des erreurs, tu les assumes et de la même façon, quand tu réussis, c'est toi. Les gens oublient que quand tu lèves des fonds, tu dois de l'argent aux gens. Certes, plus tu lèves de l'argent, plus tu peux en gagner, mais ça ne veut pas dire que tu gagnes, ça veut juste dire que tu prends plus de risques. C'est peut-être plus rationnel de lever des fonds, mais moi je ne le suis pas et depuis que je ne le suis plus, ça se passe bien. »

Des précieux conseils ?

« En partant d’une idée, quand on y croit, tout est possible. »

« Il faut accepter de ne pas chercher à tout comprendre. »

« La vie te remet les mêmes obstacles sur la route tant que tu ne les as pas résolus. Si ça revient, c’est qu’il y a quelque chose à régler et pour le régler, il faut changer quelque chose dans ta manière de penser et dans ta manière d’être. »

« Cette personne avec qui vous avez un bon feeling et vous ne savez pas pourquoi, faites quelque chose avec elle, commencez par un déjeuner. »

« Sois honnête avec toi-même, qu’est-ce que tu veux ? Il faut oser le dire sinon, ça va jamais se savoir, personne ne pourra t’aider et ça ne risque jamais d’arriver. »

Imaginez recevoir toute cette dose d'inspiration tranquillement installée dans un lieu ma-gni-fique auquel nous ne pouvions rêver mieux pour accueillir Sophie. La Villa Rose, un lieu cocooning, niché au fond d’une cour à la frontière du 8ème et du 9ème, à l’esprit California Vibes, un parfait mélange entre lieu de réception et galerie d’art.

Je pense que si vous suivez nos aventures depuis quelques temps, vous savez que nous ne laissons jamais nos convives repartir les mains vides (je l’avoue, j’ai été très inspirée par ma maman qui n’a jamais laissé une personne repartir de chez elle les mains vides), c’est notre façon à nous de prendre soin de vous et de vous remercier de passer ces moments avec nous. Pour l’occasion, nous avons pu faire découvrir une très belle marque à chacune des participantes : Maison Dassam. Le bien-être et l’art de vivre africain authentique, éthique & éco-responsable, des soins naturels, des infusions bio, des bougies et de la décoration artisanale, cette marque est un vrai coup de coeur ! Merci à la fondatrice Wendi de créer des produits d’une telle qualité.

Un événement se termine (même si on a clairement envie de se le repasser en boucle), une autre belle rencontre se dessine. Notre prochaine invitée partage nos valeurs et j'aime dire qu'elle véhicule un message similaire au nôtre, mais de manière différente. Cette invitée n'est autre que Siham Jibril, THE entrepreneur qui a créé le meilleur podcast dédié aux femmes entrepreneurs, Génération xx.

Aujourd'hui, il est quasiment impossible d'être une femme entrepreneur sans avoir entendu parler de Génération XX. De Mathilde Lacombe (Aime), à Charlotte Dereux (Patine) en passant par Lisa Gachet (Make My Lemonade), les invitées de marque défilent et prennent plaisir à raconter leur histoire à Siham.

Imaginez ce que donnerait un échange avec une femme entrepreneur qui a en stock les meilleurs conseils et astuces de toutes les femmes entrepreneurs qui nous inspirent ! 😱 Vous ne pouvez manquer cela !

Comme vous vous en doutez, les places sont limitées afin que vous viviez la meilleure expérience possible, n’hésitez donc pas à réserver votre place de ce pas via ce lien.

Hâte de passer ce moment avec vous.

Photo credit : Mylène - MCMM 😍​

À l'affiche
Articles
Archives
Mots clés
Rejoignez nous ;)
Archive