Quand la fondatrice de Manucurist nous ouvre ses portes

September 27, 2018

Chacune de nos invitées nous marque, certes de par son entreprise et son histoire, mais aussi de par sa personnalité. En ce mois de septembre, nous ne pouvions mieux démarrer la rentrée, car nous avons eu le plaisir de passer, la semaine dernière, une superbe matinée avec une entrepreneur à la personnalité tout simplement incroyable. 

 

Pétillante, créative et pleine d'idées, Gaëlle, fondatrice de la belle marque de vernis green Manucurist, nous a beaucoup inspirée de par sa vision de l'entrepreneuriat et entre fous rires et précieux conseils, nous sommes toutes reparties d'attaque.

 

J'ai eu le plaisir de rencontrer Gaëlle il y a quelques mois dans le cadre de l'organisation de cette rencontre et bien que j'aimais déjà la marque, cet échange m'a donné encore plus envie d'utiliser les produits et de les partager à mes proches (j'ai également été bluffée de voir comment cette maman de cinq enfants naviguait entre vie pro et vie perso !).

 

Si vous êtes déjà venue à l'un de nos événements, vous savez que nous aimons préparer quelques questions en amont, des questions que nous pensons importantes et intéressantes cependant, ce que nous préférons le plus, c'est de suivre le flow de l'événement en vous laissant poser toutes vos questions et interagir directement avec notre invitée et permettez-moi de vous dire qu'avec Gaëlle, nous n'avons pas été déçues ! Sa simplicité et sa transparence ont été très appréciées et comme toujours, nous aimons vous replonger dans ces rencontres pour que vous puissiez vous aussi profiter de (ou ne jamais oublier) quelques conseils si précieux pour nos aventures entrepreneuriales. Voici le sujet qui nous a le plus marqué : 

 

 

 

Burn-out, perfectionnisme et lâcher-prise.

« Il y a sûrement plus de femmes que d’hommes qui font des burn-out, parce qu’on accumule jusqu’à ce que ça pète, jusqu’à parfois rentrer dans une forme de dépression violente, c’est pour ça qu’il faut apprendre à lâcher. »

 

« Parfois, tout va de travers à la maison ou au bureau, mais ça ne doit pas être l’abattement, apprenez à lâcher, rien n’est grave. »

 

« Certes, vous avez besoin d’un cadre, tant pour vos enfants que pour votre entreprise, mais ne soyez pas trop perfectionniste dans votre façon de voir l’organisation. Il faut vraiment qu’on apprenne toutes à lâcher prise. À vouloir que tout soit cadré, ça peut nous freiner. »

 

« Quand tu prends trop sur toi, tu n’arrives même plus à décider quoi faire. Ne laissez pas les choses s’accumuler, il faut en parler entre femmes, il faut en parler à une amie. »

 

« Lâcher prise chez une femme n’est pas inné, c’est pour ça qu’il est important de se faire aider. Mon aide, c’est mon mari (il n’a pas que des défauts :-) ). Il est entrepreneur, il a monté plusieurs boîtes avec des copains (et c’est mon associé dans la boîte) et il m’aide beaucoup à ce niveau-là. Il dédramatise tout « Y a plus de pâtes à la maison, bah c’est pas grave ! T’as planté quelque chose ? Ok, qui va t’en vouloir ? C’est ta boîte, passe à autre chose, hop on avance ! ». Je me faisais des montagnes de choses et ça, ça ne fait pas avancer donc entourez-vous de personnes qui vous aideront à dédramatiser les choses. »

 

« Je suis très dans le détail, je vois des toutes petites choses, ça vient de mon expérience dans le luxe et le détail, c’est important. Comme vous l’imaginez, il y a des choses sur lesquelles on ne peut pas lâcher prise, car si on lâche, tout part dans tous les sens, il faut un niveau d’exigence par contre, on peut louper une marche, on a le droit. Les erreurs humaines, ce n’est pas une fatalité, il y a des choses qui peuvent nous échapper. Il faut ménager les choses, laissez-vous une marge d’erreur. Le plus important c’est de faire en sorte de ne pas recommencer. »

 

« Focalisez-vous sur les 20 %, sur tout ce qui est important, tout ce qui fait que votre entreprise va se développer. Les 80 autres pour-cents (je me suis faite engueulée par un client, l’étiquette est mal mise, je me suis plantée, un colis n’est pas parti, etc.), ce n’est pas grave du tout, ne mettez pas votre énergie dedans. »

 

« Définissez ce qui est le plus important pour vous : monter votre boîte tout en passant du temps avec votre fils par exemple, il n’y a pas de jugement de valeurs. À un moment, il faut s’affranchir de tout ce que les autres pensent de vous. Qu’est-ce que VOUS voulez ? »

 

« Ne prenez pas les choses personnellement, quand on juge votre produit ou service, ce n’est pas vous que l’on juge. Mon mari, c’est un ovni pour ça, il n’en a rien à faire de l’avis des autres ! C’est une force de dingue. Les hommes ont peut-être plus d’aisance à se défaire du jugement de l’autre et nous devrions faire pareil. Il faut apprendre à s’en foutre. Il n’y a rien de plus stressant que quelqu’un de tendu, ça sclérose les choses. »

 

« Le lâcher-prise passe par le « je m’en fous », il y a des choses plus importantes que nos erreurs dans la vie ». 

 

Et ce n'est qu'une partie de l'échange ! Nous avons vraiment passé un moment exceptionnel, car je pense qu'il y a quelque chose de très rassurant et boostant dans le fait de parler ouvertement de nos challenges, un peu comme le ferait une bande d'amies, alors un grand merci à Gaëlle pour cet échange "punchy" et sans filtre.

 

 

Un grand merci également à son équipe pour l'accueil royal au sein de la Maison Manucurist et plus particulièrement à Émilie et Agathe sans qui l'événement ne serait pas du tout le même (inviter les participantes à choisir leurs vernis green préférés, what else?!) !

 

  

Hâte de vous retrouver en compagnie d'invitées toutes aussi généreuses dans le partage que Gaëlle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

À l'affiche

Un échange unique avec Clémentine Galey dans une ambiance cocooning, what else ?!

October 26, 2019

1/10
Please reload

Articles
Please reload

Archives
Please reload