Le jour où j’ai tout envoyé balader

Ce matin en me levant, je me suis mise à penser avec beaucoup de gratitude à tout le chemin parcouru avec Entreprnher. Je pensais à toutes les choses incroyables qui me sont arrivées, mais également aux moments moins fun qui sont arrivés au début de l’aventure, dont un en particulier.

Je venais à peine d’éteindre mon ordinateur, j’avais passé une journée entière (de 8h30 à 23H) à peaufiner le site. Je venais déteindre l’ordinateur et pourtant, j’étais bien loin d’avoir fini, or, j’avais comme objectif de communiquer sur les nouveautés le lendemain. Je me sentais complètement dépassée, triste et exténuée. J’avais beau surligner un tas de choses sur ma To-Do list, j’avais l’impression qu’elle s’allongeait. Ce jour a été le premier jour où je me suis dit « C’est terminé, j’en peux plus, j’arrête ».

Ce n’était bien sûr, pas cet unique événement qui a fait que je voulais abandonner, mais ce n’est pas à vous que je vais apprendre à quel point les débuts peuvent être difficiles et parfois assez déprimants. J’avais peu de temps pour souffler et passer des moments avec des amis et quand cela était le cas, je devais modifier des petites choses, vérifier pourquoi tel lien ne fonctionnait pas ou répondre à des emails. J’aurais tout donné pour avoir ne serait-ce qu’une personne pour me donner un coup de main.

Cette période a été très difficile et entre frustration, fatigue et confusion, je n’avais pas d’autre solution que de fondre en larmes et de jeter l’éponge (juste un court instant, cela ne dure pas avec moi ;-) ). Heureusement, j’ai reçu un bon coup de pied au derrière de la part de ma maman et grâce à elle, je me suis remise au travail en me focalisant sur les choses les plus importantes. Je suis contente de ne pas avoir laissé tous ces challenges me faire mettre la clé sous la porte, car ma détermination m’a permis de travailler avec des grandes marques que j’adore comme Asos, Oh My Cream ou encore Birchbox et de rencontrer l’une des femmes entrepreneurs que j’apprécie le plus, Hapsatou Sy en plus de rencontrer des femmes ambitieuses au quotidien avec qui j’ai de superbes échanges.

Si je vous raconte cette histoire aujourd’hui, c’est parce que j’aimerais être le coup de pied au derrière de l’une d’entre vous. Ne lâchez rien. Entreprendre est, selon moi, la meilleure école, mais aussi la plus difficile et bien qu’il soit normal de craquer de temps à autre (nous ne sommes pas des robots), je vous conseille de ne pas abandonner vos projets, car ce que la vie nous réserve lorsque l’on persévère est assez impressionnant.

C’est vrai que vous n’avez aucune garantie que ce projet va plaire, que votre nouveau produit va intéresser votre client cible, mais c’est le jeu, vous vous devez d’essayer.

Je vois bien trop de personnes pleines de talent, intelligentes et créatives, abandonner parce que c’est trop difficile, mais personne n’a dit que cela allait être facile, d’ailleurs, si vous prenez le temps de lire des interviews ou biographies d’entrepreneurs, vous vous rendrez rapidement compte que c’est grâce à leurs difficultés qu’ils en sont là aujourd’hui.

Pensez à toutes ces choses bien qui pourraient arriver. Il y aura des moments de doute et de peur bien sûr, mais si vous vous accrochez, la vie vous fera plein de surprises. NE LÂCHEZ RIEN.

Esther.

À l'affiche
Articles
Archives
Mots clés
Rejoignez nous ;)
Archive