CLARISSE LIBER

TINY LITTLE CRAFT

QUELLES SONT LES RAISONS QUI T'ONT POUSSÉ À DÉMARRER TON ENTREPRISE ?

Après 10 ans passés en tant qu’attachée de presse en agence de relation presse dans le domaine de l’enfant (jouet, déco, mode), j’étais arrivée à une étape de ma vie où j’avais envie d’autre chose. Changer d’agence, pourquoi pas ? Un poste avec plus de responsabilités, pourquoi pas ? Ce qui était sûr, c’est que je ne souhaitais pas monter ma propre agence de relations presse.


Et puis, j’ai fait des études artistiques entre 2001 et 2006 (lycée Art Appliqué dans un premier temps, puis BTS design de mode) et le côté créatif et manuel de cette période de ma vie commençait à me manquer après avoir passé 10 ans au service de marques et d’entreprises diverses. 


J’aimais toujours beaucoup l’univers ludique, créatif et enfantin dans lequel je travaillais déjà en tant qu’attachée de presse et j’avais envie de rester dans cet univers tout en y apportant un peu plus de création, d’où l’idée des ateliers créatifs.


En 2017, on parlait déjà depuis un petit moment de « do it yourself » et cette idée de créer de jolies décos soi-même et surtout, de montrer aux gens qu’ils peuvent créer eux-mêmes avec du matériel simple, bien choisi et une personne pouvant leur expliquer comment faire, me plaisait vraiment 😊

C’est donc, un peu sur un coup de tête que j’ai créé ma société, TINY LITTLE CRAFT en Février 2017, sans business model préalable, afin de pouvoir réaliser des ateliers créatifs pour enfants sur mon temps libre et de pouvoir les facturer en toute légalité, parallèlement à mon job d’attachée de presse. Les premiers à me faire confiance ont d’ailleurs été Dac et Elisa, les créateurs du café – parents Mombini dans le 15ème arrondissement parisien. 


En quelques mois, j’ai gagné successivement 3 – 4 gros contrats et j’ai donc pu quitter mon job d’attachée de presse et me lancer vraiment dans l’aventure TINY LITTLE CRAFT fin 2017.

PARLE-NOUS DE TON ENTREPRISE :

TINY LITTLE CRAFT, c’est une société qui propose des ateliers créatifs pour tous. Ma société à aujourd’hui plus de 2 ans. Mon travail est de concevoir et de réaliser des ateliers créatifs inédits pour les entreprises et les particuliers. 


À l’origine de mon business, j’avais cette envie de partager ma passion pour la création et de montrer que ce n’est pas forcément compliqué de créer de jolis objets de ses mains.


Je travaille essentiellement pour des sociétés ou pour des collectivités, mais également pour des marques et ponctuellement, pour des particuliers. Mon public est très varié et c’est ce que j’aime : enfants, adolescents, tout-petits ou seniors, mais également blogueurs, influenceurs ou salariés d’entreprises.


Chaque public est différent et les ateliers proposés sont donc adaptés à la tranche d’âge, au style de public, mais également à l’identité de l’entreprise ou de la marque.


Vous pouvez retrouver TINY LITTLE CRAFT VIA Instagram, Facebook et Pinterest.

QUELLES ONT ÉTÉ LES PREMIÈRES ÉTAPES POUR FAIRE DÉCOLLER TON ACTIVITÉ ?

Je n’aurais jamais osé me lancer sans back-up. J’ai donc continué à travailler en tant qu’attachée de presse en parallèle du lancement de ma société. Mais très vite, j’ai eu des retours positifs et de plus en plus de contrats et j’ai donc pu quitter mon boulot de salariée et me consacrer à temps plein à TINY LITTLE CRAFT, en quelques mois seulement.


Le nerf de la guerre, ce sont les clients et j’avoue que mon expérience d’attachée de presse m’a beaucoup servie et me sert encore dans ce domaine. Lors de ma première année d’activité, j’étais complètement inconnue dans le milieu des ateliers créatifs. Il fallait que je me présente à chaque entretien téléphonique avec un client potentiel. Préparer son texte de présentation, faire des listings et téléphoner afin de présenter son entreprise, ce n’est pas un exercice facile, mais c’est essentiel pour gagner des clients et développer son business.
J’aime rencontrer les clients lors de RDV, mais la première étape reste souvent la présentation par téléphone, il est donc crucial de ne pas la louper 😊


Autre étape importante : le site internet et les réseaux sociaux, véritables vitrines de mon activité auprès des clients potentiels. J’ai mis un peu de temps à avoir un site internet qui me ressemble et mon conjoint m’a beaucoup aidé pour y parvenir ! Pour les réseaux sociaux, c’est moi qui les gère et même si c’est assez chronophage, cela reste essentiel pour mettre en avant de jolis ateliers.

QUEL A ÉTÉ LE MOYEN LE PLUS EFFICACE POUR ATTIRER DES CLIENTS AU DÉBUT DE TON ACTIVITÉ ET QUELLES SONT TES ASTUCES POUR CONSTAMMENT EN ACQUÉRIR DE NOUVEAUX ? 

J’ai testé 3 méthodes pour trouver des clients au début de mon activité :
- le flyer de présentation à distribuer ;
- la présentation téléphonique auprès des entreprises et des collectivités ;
- le bouche à oreille.

Dans mon cas, c’est vraiment grâce à la présentation téléphonique que j’ai trouvé mes premiers contrats. Par la suite, le bouche à oreille à très bien fonctionné et m’a permis d’en acquérir de nouveaux.
Une fois que la machine est enclenchée, cela peut vite devenir une spirale vertueuse.


En conseil, je dirais :
- essayez de rester en bons termes avec chaque client (ils sont votre meilleure publicité pour recommander votre travail à d’autres potentiels clients) ;
- restez ouvertes à toute proposition de travail, même si elle dépasse parfois un peu vos compétences de départ, mais restez aussi lucide sur ce que vous êtes capables de réaliser ou pas (par exemple : je n’ai pas, pour le moment, les compétences pour réaliser un atelier « calligraphie », je préfère donc conseiller une connaissance qui est experte dans le domaine, plutôt que de prendre le contrat et de ne pas le réussir à 100%) ;
- faites-vous un réseau de collègues qui travaillent dans le même domaine afin de pouvoir conseiller des personnes de qualité si par hasard, vous n’êtes pas disponible pour réaliser le contrat.

QUELS ONT ÉTÉ TES PLUS GROS CHALLENGES À CE JOUR ?

Au quotidien, mener la vie de femme entrepreneur et celle de maman est déjà un beau et gros challenge. Ma puce va avoir 7 ans et j’ai créé mon entreprise lorsqu’elle en avait 4. Je ne l’ai pas fait pour travailler plus, mais pour travailler différemment et même peut-être mieux. Au quotidien, malgré de grosses journées de travail, je m’impose d’être en off de 18h à 21h pour pouvoir aller la chercher à l’école, l’accompagner au mieux dans ces devoirs et passer le dîner ensemble. Parfois, prise dans la spirale infernale de la journée ce n’est pas évident, mais finalement, c’est essentiel à mon équilibre de vie. 


Autre gros challenge : faire face à l’accroissement de mon activité cette année. Comment faire grossir son entreprise et absorber plus de contrats tout en sachant qu’il n’est pas encore possible pour moi de prendre un salarié ? C’est mon défi sur l’année 2019 – 2020. Je suis en plein dans cette problématique et j’espère faire les bons choix 😊

COMMENT AS-TU SURMONTÉ CES DÉFIS ?

Lorsque j’ai de grosses charges de travail, j’essaie d’anticiper le mieux possible pour ne pas me laisser submerger par le travail. Je n’aime pas du tout travailler sous la pression, ça ne fonctionne pas avec ma personnalité, j’ai besoin d’un environnement de travail serein pour donner le meilleur de moi-même. Mon quotidien est très varié et très intense, parfois stressant, parfois hors du temps et hors des réalités, mais ma soupape, c’est ma famille. J’aime que nous soyons réunis le soir et le weekend, cela est indispensable à mon équilibre de vie. 


Mon conjoint m’aide aussi beaucoup à relativiser lorsqu’un gros projet m’angoisse ou que je doute de moi-même. Il a toujours cru en moi, dès le début de TINY LITTLE CRAFT, quand je doutais même de l’avenir de mon projet.

Gardez confiance en vous et en votre projet et essayez de le communiquer aux autres avec simplicité et enthousiasme.

QU'EST-CE QUI TE PLAÎT DANS LE FAIT D'ÊTRE TON PROPRE PATRON ?

Quelle liberté !!!! Je ne pensais pas apprécier cela autant !! D’ailleurs, lorsque j’ai fini mes études de design il y a plus de 10 ans, plusieurs de mes camarades se lançaient en freelance et cela était juste impensable pour moi. Je n’imaginais pas du tout le faire un jour à mon tour. Pour moi, le salariat c’était la sécurité et cela me rassurait. Finalement, c’est après plus de 10 ans de salariat que j’ai eu envie de me lancer à mon compte et ce fut vraiment bénéfique à mon équilibre de vie !


En agence de relations presse, j’ai vu nombre de mes connaissances aller au boulot la boule au ventre, avoir des insomnies, voir se mettre en arrêt maladie parce que cela se passait mal au boulot.


Le fait d’être son propre patron, c’est effectivement plus de responsabilités et plus de pression, mais souvent je me dis : si je me plante, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même et si je réussis, et bien ce sera le kiff, car j’adore ce que je fais et c’est un bonheur de se lever chaque jour 😊

QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU À D'AUTRES FEMMES ENTREPRENEURS ?

De croire à fond à votre idée. Si vous n’y croyez pas, personne ne le fera pour vous. À partir de là, de garder confiance en vous et en votre projet et d’essayer de le communiquer aux autres avec simplicité et enthousiasme.


COMMENT GARDES-TU TA MOTIVATION PENDANT LES MOMENTS DIFFICILES ?

Le doute fait partie de mon quotidien ! Ai-je fait les bons choix pour ce nouvel atelier ? Ai-je choisi les bons contrats ? Mes commandes vont-elles arriver à temps ? Mes abonnés sont-ils réceptifs au nouveau ton de mon compte Instagram ?  
Lorsque tout bouillonne dans ma tête et que mon cerveau est en ébullition, le yoga et la méditation m’aident à calmer mes nerfs, à calmer mes angoisses et à classifier mes pensées pour repartir sur de bonnes bases. 


Je me dis également que chaque problème à plusieurs solutions possibles. J’essaie toujours de penser à un plan B et C si le plan A ne fonctionne pas 😊 et surtout, j’essaie de rester POSITIVE !!

QUELLES SONT LES CLÉS DE LA RÉUSSITE SELON TOI ?

CROIRE en son projet avant tout et y mettre son cœur !! TRAVAILLER avec honnêteté et sincérité. Ne pas rester seul dans son coin, mais PARTAGER avec d’autres.

Quand un gros imprévu arrive…

 

je panique d’abord ! Puis, je réfléchis et je me reprends en main pour trouver une solution. Je sais qu’il y en a toujours une !
 
Ma plus grosse peur en tant que businesswoman est…


la peur de l’agenda vide !!! Angoisse totale !!
 
La chose la plus courageuse que j’ai faite est…


quitter le salariat pour lancer ma société.
 
À 50 ans, si je pouvais revenir à l’époque de mes 20 ans, je me dirais…


ma belle, tu as la vie devant toi alors profite !
 
La plus grosse leçon que j’ai apprise grâce à l’entrepreneuriat est…


il n’y a jamais d’échec, juste un apprentissage permanent.

Mon dicton préféré est…

"Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends."
Nelson Mandela

x Clarisse x