SELMA SARDOUK

SELMASARDOUK.COM & MINISTÈRE DU BONHEUR

QUELLES SONT LES RAISONS QUI T'ONT POUSSÉ À DÉMARRER TON ENTREPRISE ?

Je vis actuellement ma deuxième expérience entrepreneuriale.
En 2013, j’ai créé L’Alternative Urbaine, un projet d’insertion sociale et professionnelle pour des personnes très éloignées de l’emploi.
En parallèle, j’avais une vie personnelle très mouvementée et j’ai vécu en très peu de temps plusieurs événements très difficiles. C’est ce qui m’a poussé à commencer une thérapie dans un premier temps, puis un travail de développement personnel.
 C’est suite à ça que j’ai quitté l’Alternative Urbaine et que j’ai commencé à me former à l’hypnose, à la psychologie positive, à la relation d’aide, etc. Toutes ces formations m’ont tellement passionnée que j’ai décidé d’en faire mon métier.
J’ai suivi mon instinct et me suis lancée dans l’accompagnement individuel et l’animation d’ateliers collectifs.

PARLE-NOUS DE TON ENTREPRISE :

J’ai deux activités :
1- J’accompagne les personnes en quête de développement personnel vers un changement durable. Grâce à un accompagnement sur-mesure mêlant la pratique de l’hypnose et de la psychologie positive, j’aide les personnes qui en ressentent le besoin, à accéder à un mieux-être au quotidien (visitez mon site).

2- Je suis co-fondatrice du Ministère du Bonheur, une initiative qui a pour mission d’aider la France à mieux comprendre les notions de bonheur, de bien-être et de qualité de vie pour faciliter leur mise en action.

QUELLES ONT ÉTÉ LES PREMIÈRES ÉTAPES POUR FAIRE DÉCOLLER TON ACTIVITÉ ?

Ce qui a vraiment fait décoller mon activité, c’est le bouche-à-oreille.

​​​

QUEL A ÉTÉ LE MOYEN LE PLUS EFFICACE POUR ATTIRER DES CLIENTS AU DÉBUT DE TON ACTIVITÉ ET QUELLES SONT TES ASTUCES POUR CONSTAMMENT EN ACQUÉRIR DE NOUVEAUX ? 

C’est ce qu’il y a de plus compliqué au début. Je n’ai pas de recette miracle pour attirer des clients. Pour le moment, ce qui a fonctionné pour moi, c’est le réseau et le bouche-à-oreille.

Quand j’ai organisé mon premier atelier collectif, je n’ai eu qu’une seule participante. J’ai quand même animé l’atelier et j’ai fait de mon mieux pour lui apporter l’expérience qu’elle était venue chercher. Cette personne est revenue aux ateliers suivants avec des amies et a parlé de moi à son entourage. Certaines de ces femmes sont par la suite, devenues des clientes pour un accompagnement individuel.
C’est petit à petit que ça se fait.

QUELS ONT ÉTÉ TES PLUS GROS CHALLENGES À CE JOUR ?

S’aventurer dans l’entrepreneuriat n’est pas de tout repos et c’est déjà un challenge en soi.
Monter un nouveau projet de A à Z pendant ma grossesse et avec un bébé de moins d’un an, c’est encore plus challengeant !

COMMENT AS-TU SURMONTÉ CES DÉFIS ?

J’ai décidé d’être totalement présente à ce que je fais. Quand je suis avec mon fils, je suis à 100 % avec mon fils et je ne fais jamais rien de professionnel quoi qu’il arrive. Quand je travaille, je suis à 100 % concentrée sur mon travail.
J’ai aussi mis en place une routine de centrage sur moi, c’est mon moment rien qu’à moi de la journée.

Je pense qu’il est important de s’entourer de personnes positives et d’autres femmes entrepreneurs

QU'EST-CE QUI TE PLAÎT DANS LE FAIT D'ÊTRE TON PROPRE PATRON ?

Je peux m’organiser comme je le souhaite. J’apprends énormément de choses au quotidien.

QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU À D'AUTRES FEMMES ENTREPRENEURS ?

Je pense qu’il est important de s’entourer de personnes positives et d’autres femmes entrepreneurs, de s’organiser, de lâcher prise et de prendre du temps pour soi.


COMMENT GARDES-TU TA MOTIVATION PENDANT LES MOMENTS DIFFICILES ?

Je suis une personne très optimiste. Lors des moments difficiles, je lâche prise complètement et je sais au fond de moi que tout va finir par s’arranger.

QUELLES SONT LES CLÉS DE LA RÉUSSITE SELON TOI ?

L’optimisme, le travail et le lâcher prise.

 
Quand un gros imprévu arrive je…


suis prise d’un gros coup de stress ! Puis j’accueille ce stress, je l’accepte et j’essaie de trouver des solutions à cet imprévu.
 
Ma plus grosse peur en tant que businesswoman est…


de manquer de temps.
 
La chose la plus courageuse que j’ai faite est…


être pleinement moi-même et m’affranchir totalement de la pression sociale pour faire mes choix de vie.
 
À 50 ans, si je pouvais revenir à l’époque de mes 20 ans, je me dirais…


“Fonce, tu es sur la bonne voie !” et tout simplement “Merci”.
 
La plus grosse leçon que j’ai apprise grâce à l’entrepreneuriat est…


C’est en se plantant qu’on pousse !

Mon dicton préféré est…


​“L’optimisme est la voix du succès, rien de grand ne se fait sans espoir ni confiance.” Helen Keller.

  • Entreprenher
  • Entreprenher

© 2018 by EntreprenHer