CAMILLE LABÉ

THE POP STORE

QUELLES SONT LES RAISONS QUI T'ONT POUSSÉ À DÉMARRER TON ENTREPRISE ?

Plusieurs raisons :
- l’envie de créer quelque chose en partant de zéro, regarder une idée grandir ;
- le défi ! Il y a de nouveaux challenges à relever chaque jour. C'est très stimulant. Il s’agit de créer son propre chemin et définir soi-même ses priorités, personne ne vous dit le matin ce qu'il faut faire pendant la journée ;
- j'aime aussi l’idée de courir le risque et d’être responsable des résultats. Les résultats sont liés assez directement aux efforts dans l’entrepreneuriat.

PARLE-NOUS DE TON ENTREPRISE :

J’ai fondé un e-store de cadeaux personnalisables, consultable en ligne. POP est née du constat qu’à de multiples occasions festives, l'inspiration côté cadeaux vient à manquer, dur dur de trouver des idées touchantes et percutantes. On s’est tous déjà rabattus sur des colifichets quelconques, souvent has been, sans sentiment ni intention. Mais ce temps est révolu !!
POP apporte des solutions aux problèmes de cadeaux liés au manque de temps, de sens, d'idées, de patience pour les activités Do-It-Yourself sans fin...

QUELLES ONT ÉTÉ LES PREMIÈRES ÉTAPES POUR FAIRE DÉCOLLER TON ACTIVITÉ ?

En ce qui concerne POP, les étapes pour faire décoller l’activité ont été essentiellement liées à la création du catalogue et au développement de l’e-store.
Pour créer le catalogue, j’ai constitué un carnet d’inspiration, contacté plusieurs fournisseurs et artisans. Tout est stocké à l’atelier, où a aussi lieu la personnalisation des commandes. 
Le site est un shop Shopify. Pas besoin de savoir coder, tout est très intuitif.


Une fois cette mise en route faite, un nouveau défi se pose : faire connaître l’e-store et attirer les clients. Le POP store est en ligne depuis sept mois, le développement de l’activité continue à être un défi au quotidien !

QUEL A ÉTÉ LE MOYEN LE PLUS EFFICACE POUR ATTIRER DES CLIENTS AU DÉBUT DE TON ACTIVITÉ ET QUELLES SONT TES ASTUCES POUR CONSTAMMENT EN ACQUÉRIR DE NOUVEAUX ? 

Instagram est notre premier canal d’acquisition client. J’essaye de nourrir le compte de POP en faisant des stories chaque jour. Elles permettent de mettre les produits en situation et de montrer les coulisses de la société. Les réseaux sociaux sont l’axe marketing principal : Instagram donc, mais aussi dans une moindre mesure Facebook et Pinterest.


Les collaborations avec d’autres maisons sont un moyen constructif de se faire connaître : développement de produits communs, d’une collection spéciale, etc. Autre aspect positif, cela permet de développer des relations avec d’autres entrepreneurs. 
L’idéal est de développer des relations de long terme je pense, que ce soit avec des créateurs de contenu ou d’autres marques.


Le marketing est un point-clé pour POP, car il est très difficile de se faire connaître, particulièrement en existant uniquement sur Internet.
Je suis toujours ravie de parler de POP, car c’est aussi un moyen de faire découvrir le concept.

QUELS ONT ÉTÉ TES PLUS GROS CHALLENGES À CE JOUR ?

Justement attirer toujours plus de clients en limitant les frais marketing. POP est une jeune structure, le budget marketing est limité, mais c’est un point-clé.


L’autre défi, commun à tous les e-commerces, est de limiter les abandons de panier. Cela fait partie intégrante du commerce en ligne et chaque mois je teste de nouvelles solutions pour diminuer les abandons.

COMMENT AS-TU SURMONTÉ CES DÉFIS ?

En ce qui concerne le marketing j’ai eu la chance d’être accompagnée par des personnes travaillant pour Facebook, qui m’ont permis d’apprendre à optimiser mes campagnes, mieux analyser mes résultats. Je consulte régulièrement Facebook Blueprint : les modules sont bien faits et c’était très important pour moi qui n’avais aucune compétence en la matière ! Super utile pour une TPE comme POP. Il est aussi important de proposer des contenus chiadés et dynamiques pour retenir l’attention des clients, submergés de centaines de visuels chaque jour.


Du point de vue des abandons de panier, j’ai suivi les conseils d’autres entrepreneurs du monde du e-commerce, notamment en lisant des articles sur le sujet. L’important est de ne pas rester figé quand quelque chose ne fonctionne pas, réussir à toujours se renouveler, tester sans cesse des solutions nouvelles, etc.
On peut toujours faire mieux, mais il ne faut pas hésiter trop longtemps !

On ne sait pas toujours comment faire face à un revers, mais il faut persévérer jusqu'à ce que la solution s’impose

QU'EST-CE QUI TE PLAÎT DANS LE FAIT D'ÊTRE TON PROPRE PATRON ?

J’aime l’importance de la créativité dans l’entrepreneuriat. Il faut savoir faire vivre une idée, être inventif en cas de problème, être débrouillard. Cela me plaît beaucoup.


La flexibilité est également un atout à mes yeux, le fait de pouvoir travailler quand je le souhaite, où je le souhaite. Cette idée n’est pas partagée par tous les entrepreneurs que j’ai rencontrés, nombreux pensent que l’entrepreneuriat est l’anti-liberté. En effet, il n’y a pas de pauses, pas de réelles vacances, mais à ce stade je considère encore comme un luxe le fait de pouvoir m’organiser à ma guise !

QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU À D'AUTRES FEMMES ENTREPRENEURS ?

Je ne sais pas si j’ai la légitimité suffisante pour conseiller, dans la mesure où POP est encore une bien jeune société ! 
Néanmoins en tant que fondatrice, vous devez vous familiariser avec l'inconnu. Vous serez toujours contrainte de prendre une décision sans savoir complètement quel en sera le résultat. « C’est en forgeant qu’on devient forgeron » ! 


COMMENT GARDES-TU TA MOTIVATION PENDANT LES MOMENTS DIFFICILES ?

Je partage mes problèmes ! Mon conjoint m’aide beaucoup, il me remotive toujours ! Famille et amis sont un vrai soutien.
Je me rends à des rencontres (comme celles organisées par Entreprenher !), car très souvent, les créateurs d’entreprises partagent les difficultés qu’ils ont connues et surmontées. Cela permet de relativiser et d’y croire !

QUELLES SONT LES CLÉS DE LA RÉUSSITE SELON TOI ?

La persévérance. Réussir à faire grandir une société nécessite de gérer régulièrement des situations inhabituelles, parfois complexes. On ne sait pas toujours comment faire face à un revers, mais il faut persévérer jusqu'à ce que la solution s’impose.
Cela conduit à la seconde clé de la réussite selon moi : la passion. Il s’agit vraiment d’aimer son idée, son travail, les missions et responsabilités liées au poste.
Étant donné qu’un entrepreneur a peu de répit, qu’il doit parler de son entreprise constamment, il n’est pas exagéré de penser qu’il faut aimer ce que vous faites. 

Quand un gros imprévu arrive…


je fais face (pas le choix !) !
 
Ma plus grosse peur en tant que businesswoman est…


l’absence de clients !
 
La chose la plus courageuse que j’ai faite est…


dépasser ma timidité.
 
À 50 ans, si je pouvais revenir à l’époque de mes 20 ans, je me dirais…


ne te laisse pas faire !
 
La plus grosse leçon que j’ai apprise grâce à l’entrepreneuriat est…


la débrouille !

Mon dicton préféré est…

« Without labour nothing prospers » - Sophocle

x Camille x