JULIA ALBERT-GOLDMAN

L'AGENCE CHEZ JULIA

QUELLES SONT LES RAISONS QUI T'ONT POUSSÉ À DÉMARRER TON ENTREPRISE ?

Jamais je n’avais pensé monter ma propre boîte ! Après avoir fait le tour dans mon métier précédent, j’ai pris le risque de quitter un CDI pour me concentrer sur la communication digitale et le monde des influenceuses. Mon univers était déjà rempli de blogs, de tips et de photos, mais je voulais faire de mon hobby un travail à plein temps. Au début, on galère un peu et je suis passée d’un CDD à un statut d’auto entrepreneur pour devenir freelance. J’avais donc sauté le pas. Quelques mois après, je créais mon agence. La suite, ce sont les clients que l’on va chercher, les rencontres qui changent tout, les conseils qui vous font avancer. J’ai découvert la force des responsabilités et la liberté de s’organiser qui finit par faciliter votre créativité.  

PARLE-NOUS DE TON ENTREPRISE :

J’ai créé L’agence Chez Julia voilà maintenant un an. Agence intimiste d’influence en marketing digital, je fais du conseil sur-mesure afin de répondre aux souhaits de mes clients en matière de stratégie digitale. Tout le monde peut partager du contenu sur un réseau social, mais lorsque l’on a une marque, une entreprise ou que l’on est une personnalité publique, les enjeux comme les risques ne sont pas les mêmes. Chaque publication a son importance et les contenus participent d’une stratégie d’image indispensable à l’heure où tout se trouve en un clic. Cette stratégie passe notamment par la mise en relation avec des influenceurs et des opérations spéciales ou de l’événementiel. 

Toujours dans la même logique de relation privilégiée entre mon agence et mes clients, j’ai démarré une activité d’agents de talents. L’objectif est de créer une relation personnelle avec l’influenceur puis de l’aider dans sa stratégie et ses relations aux partenaires et sollicitations quotidiennes. 
J’ai créé mon site ainsi que mon compte Instagram pour permettre de voir ce en quoi consiste mon travail au quotidien.

QUELLES ONT ÉTÉ LES PREMIÈRES ÉTAPES POUR FAIRE DÉCOLLER TON ACTIVITÉ ?
À vrai dire, quand je repense qu’il m’a fallu presque 10 mois pour créer mon site, j’ai un peu l’impression d’avoir tout fait à l’envers. Au début, je préparais des pitchs, je rencontrais des clients potentiels, je gérais les premières collaborations de mes talents, etc. À un moment, vous réalisez que vous gérez une entreprise, avec une partie création, et même une partie administrative et son côté finances. C’est un vrai défi d’organisation, car mal fait, cela nuit au décollage de votre activité. Faire le pari de la relation intimiste avec mes clients a été mon premier outil pour faire décoller mon activité. J’ai souhaité prendre le temps avec chacun d’entre eux pour être sûr de leur offrir l’expérience sur-mesure qu’ils attendaient. Il faut savoir reconnaître que l’on tâtonne forcément au début. En réalité, j’ai beaucoup appris de mes premières semaines et je continue d’apprendre chaque jour.

QUEL A ÉTÉ LE MOYEN LE PLUS EFFICACE POUR ATTIRER DES CLIENTS AU DÉBUT DE TON ACTIVITÉ ET QUELLES SONT TES ASTUCES POUR CONSTAMMENT EN ACQUÉRIR DE NOUVEAUX ? 

J’ai eu la chance de croiser les bonnes personnes au bon moment.  Le bouche-à-oreille est essentiel dans mon milieu, c’est d’ailleurs ce qui vous incite à communiquer sur vos activités. Au final, on se laisse prendre au jeu. Travailler pour l’image des autres, c’est aussi devoir travailler son image. Au fond de nous, il y a des personnes pour lesquelles on rêve de travailler et je me dis que dans l’autre sens, c’est également vrai. À nous de savoir plaire aux futurs clients, de leur proposer un univers propice pour les aider à avancer. C’est un peu ma recette : L’agence chez Julia, on doit s'y sentir comme à la maison.

QUELS ONT ÉTÉ TES PLUS GROS CHALLENGES À CE JOUR ?

- Développer la partie commerciale de mon statut de gérante.
- Gérer les impayés (la partie la plus désagréable de ce métier!).
- Encaisser les déceptions. Lorsqu’on y croit vraiment, mais que le client ne nous fait pas le retour attendu.
- Et gérer la communication de mon agence, mes réseaux sociaux notamment. Ne dit-on pas que les cordonniers sont les plus mal chaussés ?

COMMENT AS-TU SURMONTÉ CES DÉFIS ?

Pour surmonter un défi, il faut savoir accepter la difficulté. Face à un problème, il existe toujours une solution. C’est ma philosophie pour avancer. Je me fixe d’ailleurs des objectifs pour la journée, la semaine, le mois ou l’année. L’organisation est le maître-mot lorsque vous créez votre propre agence, car c’est elle qui vous permet de vivre votre passion au quotidien sans se noyer dans les tracas. Aujourd’hui, j’ai une collaboratrice, des clients avec qui j’aime travailler et des talents en or qui sont demandés par de nombreuses marques. Je sais que je vais devoir surmonter de nombreux défis, mais je suis animé par tout ce qu’il m’arrive de positif.

La route est remplie d’embûches, mais avec une bonne dose de volonté, du travail et de la positivité, on peut surmonter des montagnes !

QU'EST-CE QUI TE PLAÎT DANS LE FAIT D'ÊTRE TON PROPRE PATRON ?

La remise en question perpétuelle, ne jamais s’endormir sur ses lauriers, toujours être dans l’action et la réflexion. Et bien entendu, la gestion de mon emploi du temps, un vrai bonheur !

QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU À D'AUTRES FEMMES ENTREPRENEURS ?

Croire très fort en son projet. La route est remplie d’embûches, mais avec une bonne dose de volonté, du travail et de la positivité, on peut surmonter des montagnes !


COMMENT GARDES-TU TA MOTIVATION PENDANT LES MOMENTS DIFFICILES ?

J’essaie de rester positive au maximum. Je lis beaucoup, fais de la méditation, me prépare des to-do list réalisables chaque matin… Il y a bien sûr des jours sans, mais ils passent généralement très vite !
J’échange aussi beaucoup avec mon fiancé et mes amies qui m’aident à y voir plus clair.

QUELLES SONT LES CLÉS DE LA RÉUSSITE SELON TOI ?

Avoir confiance en soi et son travail. Travailler pour atteindre ses objectifs. Persévérer en cas de coups durs. Échanger, partager, s’ouvrir !

 
Quand un gros imprévu arrive…


je respire profondément, j’analyse calmement la situation et je fonce.
 
Ma plus grosse peur en tant que businesswoman est…


l’échec !
 
La chose la plus courageuse que j’ai faite est…


me déplacer à des événements, seule, et aller me présenter à des gens que j’admire beaucoup.
 
À 50 ans, si je pouvais revenir à l’époque de mes 20 ans, je me dirais…


que j’aurais dû profiter encore plus de ces années presque insouciantes lorsqu’on est étudiante !
 
La plus grosse leçon que j’ai apprise grâce à l’entrepreneuriat est…


que la remise en question peut être très bénéfique.

Mon dicton préféré est…

« On devient ce que l’on croit » - Oprah Winfrey

  • Entreprenher
  • Entreprenher

© 2018 by EntreprenHer