Commencer l'été avec la team Jolimoi, what else?!

Ce n’est pas à vous que je vais l'apprendre, entreprendre peut-être un sacré long chemin semé d’embûches. Nous essayons de découvrir des nouvelles techniques seules, nous cherchons un petit peu partout l’information, mais nous nous retrouvons très vite submergées par le trop-plein d’informations que l’on peut trouver en ligne. Ce qui nous plaît lors des événements, et je pense parler au nom des participantes également, c’est de pouvoir échanger directement avec des femmes qui ont accompli des choses incroyables et qui parfois en une phrase, nous apportent la réponse que l’on attendait depuis tellement longtemps, d’où l’importance de constamment s’entourer et surtout, d’aller à la rencontre de femmes entrepreneurs qui sont en train de changer leur monde avec leurs idées.

Entreprenher

Mardi dernier, c’est en compagnie des superbes fondatrices de Jolimoi que nous avons eu la chance de passer une agréable matinée. Cet événement était particulièrement spécial pour moi, car Jennifer, l’une des fondatrices, me soutient dans la belle aventure qu’est Entreprenher pratiquement depuis le début. Jennifer a probablement dû assister aux trois quarts des événements que nous avons organisés jusqu'à présent et m’a toujours témoigné de son soutien, c’est donc avec un immense plaisir que nous avons convié Isabelle et Jennifer pour nous raconter leur histoire. Du fait qu’elles aient eu toutes les deux, avant Jolimoi, leur propre entreprise, cet échange a été très riche en inspiration.

Jolimoi

Les débuts. « Oui, l’univers de la beauté comprend de nombreux concurrents, mais la concurrence est une opportunité, c’est challengeant. S’il n’y a pas de concurrence, il y a un problème, c’est qu’il n’y a peut-être pas de marché. » « On a un peu sous-estimé l’ampleur du projet, mais c’est important d’avoir beaucoup de naïveté quand on lance sa boîte. C’est l’inconscience qui nous permet de nous lancer donc finalement, c’est pas plus mal. » « Il ne faut pas attendre d’avoir toutes les clés avant de se lancer, pour Jolimoi, les marques ont adhéré au projet avant même le lancement de la marque. Il faut tout simplement avoir la foi et quand on croit en ce que l’on fait, on transmet notre enthousiasme, ce qui donne envie aux gens de nous rejoindre dans l’aventure. » Le business model. « Pour notre business model, on a choisi de faire appel à des stylistes beauté (notez qu’Isabelle, fait également appelle à des stylistes beauté pour sa première entreprise, Dermance). Elles n’ont pas la charge du stock, nous prenons le risque de tout ça et nos stylistes peuvent gagner jusqu’à 30 % de commissions, ce qui est motivant. Notre business model est finalement assez simple : notre marge est faite sur les produits vendus, pour faire simple