Un brunch avec Emma Sawko, what else?!

June 7, 2018

Étant une vraie fan de la touche Wild and the Moon, il me tardait de rencontrer la femme qui se cachait derrière cette belle marque. J’adore rencontrer toutes ces femmes entrepreneurs qui ont réussi à créer des entreprises qui font une réelle différence aujourd’hui. J’adore découvrir comment tout à commencé, les backstage, les rebondissements, les succès. Recevoir Emmanuelle a été, comme vous pouvez l’imaginer, un vrai bol d’air frais. Contrairement aux expériences que nous avons l’habitude d’entendre, celle d’Emmanuelle était différente : pas de gros échecs, pas de loupés, une expérience fluide comme il est rare d’entendre (bien que l’aventure d’Emmanuelle ait été pleine de sacrifices et de travail intense).

Au même titre que les histoires pleines de galères et de « j’abandonne », notre échange avec Emmanuelle fut très inspirant, comme un message que tout est possible tant que l’on reste fidèle à son concept jusqu’au bout et je tenais à vous partager à travers cet article, un bout de cet événement afin que vous soyez à votre tour inspirée par son histoire (toute cette dose de positivité dans une ambiance tropicale comme on les aime sur le patio du Bob Hôtel, what else?!).

 

 

Croire en son projet et aller jusqu’au bout de l’idée.
« Lancer un concept healthy à Dubai (Comptoir 102) pour mes proches, ça n’avait pas de sens. Le projet a été secoué, personne n’y croyait. Il y a eu des vraies traversées du désert (littéralement au sens propre lançant un nouveau concept à Dubai !), mais j’ai fait confiance à mon instinct. Je suis restée fidèle à mon concept jusqu’au bout malgré ce qu’on me disait. »

« Je n’écoutais pas vraiment ce qu’on me disait, je ne pouvais pas faire autre chose, Comptoir 102, c’est tout ce que je connaissais et ce que j’aimais. »

« J’ai certes, pas eu de loupés, mais il y a eu beaucoup de batailles. Lancer un nouveau concept à Dubaï dont la culture est différente, où les lois et les règles sont différentes, c’était difficile. »

« Pour Comptoir 102, j’ai finalement sorti un concept unique, car étant multi-passionnée, je n’ai pas pu choisir entre toutes mes passions, j’ai donc tout réuni. »

« Mon conseil est de vous lancer sur des terrains que vous connaissez. Pour moi, toute cette aventure est assez simple, car je me suis lancée sur des terrains que je connaissais (la déco, la mode, la nourriture healthy, etc.). Je suis restée sur mes valeurs parce que je ne sais pas faire différemment. Plus vous vous lancerez sur un terrain que vous connaissez, plus l’aventure sera simple. »

« Mes proches finissaient par me dire si tu te plantes, tu te plantes, ce n'est pas bien grave, tu recommenceras autrement. Je suis convaincue qu’il faut vraiment s’écouter. »

« Quand on se lance, on se fait confiance. Écoutez vous, suivez votre instinct, suivez cette petite voix, il faut toujours l’écouter. »

« Il est important de bien réfléchir en amont avant de se lancer. On a travaillé pendant un an et demi avant de lancer notre projet, mais après, tout a été très vite. En amont, beaucoup de choses se préparent. »

S’associer.
« J’avais une première associée pour Comptoir 102. Quand j’étais découragée, elle était là pour faire avancer le projet. Malheureusement, on s’est séparées parce qu’on ne devait pas être ensemble, on n’aimait pas les mêmes choses, et puis y avait clairement un problème d’ego : on a été très soutenues par la presse, puis derrière, j’ai lancé Wild and the Moon, et j’ai donc fait beaucoup de presse sans elle et ça a commencé à être tendu. Le sujet de l’ego a cassé cette association. En cas d’association, assurez-vous que l’ego ne viendra pas se mettre entre vous et votre associée. »

« S’associer avec son mari, c’est très compliqué ! Mais cette expérience soude. De faire ça en famille, c’est génial, l’intérêt est commun. »

« Entourez-vous toujours de personnes ayant des compétences complémentaires aux vôtres. »

Se démarquer face à la concurrence.
« Plus on est, mieux c’est, car du coup, les gens s’éduquent, mais il y en a beaucoup qui surfaient sur la tendance, et quand c’est du copier-coller, c’est moins bon que l’original et ça ne dure pas. Je connais ce dans quoi je me suis lancée, j’ai grandi dedans, c’est facile pour moi de venir avec d’autres recettes et de me réinventer. Notre différence, c’est vraiment la variété de nos offres, on offre une vraie carte complète tout ça dans des lieux agréables, car le bio, jusqu'à présent, ça n’était pas très sexy. »

Se faire connaître.
« Faire parler de mon projet à l’étranger, dans un pays que je ne connaissais pas, aurait été difficile donc pour la com’ à l’étranger, j’ai pris une agence de presse, tout était nouveau pour moi et en plus de cela, le concept était nouveau pour Dubaï, c’était donc la meilleure option.
Pour bien choisir votre agence de presse, il faut en voir plusieurs, ce n’est pas les plus grosses qui nous ont plu. Plus l’agence est grosse, plus vous avez généralement des stagiaires. On a eu la chance de ne jamais faire de pub, je n’ai jamais payé pour quoi que ce soit, ce sont les services de cette agence qui nous ont permis d’avoir toute cette visibilité au départ. »

« Je vous recommande vivement de ne pas avoir de presse avant l’ouverture si vous avez une boutique physique. Il y avait la queue devant le jour de l’ouverture ce qui vous met beaucoup beaucoup de pression. L’ouverture étant déjà stressante, vous rajouter cette pression n’est pas forcément une bonne idée. »

« Instagram est pour nous, une grosse plateforme de com’, c’est la plateforme essentielle pour nous en ce qui concerne la visibilité. »

Développement.
« La seule levée de fonds que nous avons faite, c’était auprès de nos proches (Friends & Family). Je voulais être très libre dans l’évolution de mon concept. C’était un choix. »

« Nous ouvrons notre dixième boutique demain (02/06/18), tout est allé très vite, mais c’est un choix que nous avons fait dès le départ. »

« Se développer vite, ok, mais je vous conseille de ne jamais de faire deux pays en même temps... »

« Restez toujours fidèle à votre concept de départ, mais ne soyez pas fermée à des revenus annexes. Réfléchissez toujours à d’autres sources de revenus. Par exemple, au début, je voulais juste ouvrir un Juice bar et aujourd’hui, le catering marche grave. Nous sommes distribués aussi, ce n’était pas notre modèle de développement, mais on l’a fait. »

Le mot de la fin ?
« C’était pas un plan précis, j’avais rien prévu de tout ça, tout ce que je voulais au départ, c’était ouvrir un juice bar lol. Suivez votre instinct et ajustez. »

 

 

Entre une belle dose de positivité, une invitée qui respire le calme et la sérénité et l’ambiance tropicale en mode havre de paix qu’offre le Bob Hôtel, cette rencontre était une excellente manière de finir la semaine (seriez-vous partante pour que nous organisions plus de brunchs ? Car on a vraiment passé un moment exceptionnel !).

 

 

Un grand merci à Emmanuelle pour son temps (entre un avion, deux villes, son anniversaire et l’ouverture d’une nouvelle boutique, elle a fait tout son possible pour que ce moment ait lieu, #gratitude) et en plus, elle n’est pas venue les mains vides (les Wild Bars, on en parle ?! Un délice.) !

 

 

À peine cet événement passé, nous peaufinons tous les derniers détails de notre prochain événement où nous aurons l’immense plaisir de passer une belle matinée avec Noélie et Emmanuelle, les fondatrices de Pampa Paris ! Pour les avoir déjà entendues lors d’une conférence, j’ai vraiment hâte que nous parlions entreprenariat avec elles. Si vous souhaitez être des nôtres, n’hésitez pas à prendre votre place dès maintenant via ce lien, car il ne reste plus que 3 places !
Merci encore à chacune d’entre vous pour ces superbes moments 💛.

 

Photo credit : Notre Mylène préférée, Les Bandits 😍

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

À l'affiche

Un échange unique avec Clémentine Galey dans une ambiance cocooning, what else ?!

October 26, 2019

1/10
Please reload

Articles
Please reload

Archives
Please reload