De l’idée au lancement

November 15, 2016

Nous avons toutes expérimenté cet instant de génie où une superbe idée nous traverse l’esprit en étant convaincues qu’il y a un réel besoin sur le marché ou que nous avons le petit plus que les acteurs actuels non pas envisagés jusqu’à présent.

 

Les idées, ça ne manque pas, surtout chez une génération de femmes de plus en plus ambitieuses et pourtant, très peu passent à l’action. Elles pensent peut-être qu’elles n’y arriveront jamais, les étapes de lancement étant en plus, un vrai casse-tête.

J’ai souvent entendu des femmes (et des hommes !) dire qu’ils n’avaient vraiment pas le courage de se lancer dans un business plan compliqué, avec une étude de marché de six mois et qu’en plus, ils ne connaissaient rien aux chiffres et qu’il n’était pas envisageable de payer quelqu’un pour s’en charger. Avant même de me lancer dans la suite de cet article, je tiens à vous préciser que j’adore les business plan. Cela vous permet de vous projeter et de « visualiser » ce que pourrait devenir votre idée MAIS je pense tout de même qu’ils sont inutiles pour 90 % des entrepreneurs, d’autant plus que ce business plan ne reflète pas du tout ce qui vous attend en pratique.

 

Selon moi, un business plan est nécessaire dans trois cas de figure :

- si vous souhaitez vendre votre entreprise afin que l’acheteur puisse être conforté dans son achat ;

- si vous souhaitez demander des financements ;

- si vous ouvrez une boutique « physique » (magasin, restaurant, boulangerie, etc.), car certaines notions comme l’emplacement par exemple, pourraient littéralement mettre fin à votre aventure entrepreneuriale assez rapidement si vous faites le mauvais choix.

 

Je ne suis pas en train de vous dire qu’il faut vous lancer à l’aveugle, par contre, vous pouvez vous lancer rapidement en étudiant bien les trois points suivants :

 

1- Étudiez le marché.

Le but est de vérifier qu’il y a bien de la demande pour ce que vous souhaitez offrir. Cela peut être fait via des recherches internet couplées à des questionnaires transmis à un panel de potentiels clients. Pour cela, il est impératif avant toute chose, d’identifier avec précision à qui vous allez apporter votre solution. Soyez la plus précise possible, car « à viser tout le monde, vous ne visez finalement personne ».

 

2- Trouvez vos concurrents.

Avant de penser que votre idée est unique, il est préférable de vérifier si cela est bien le cas. Identifiez les entreprises ayant un concept similaire et demandez-vous si votre différence vous permettra de leur faire face et de vous créer une place.

Vous aurez peut-être beaucoup de concurrents, ce qui n’est pas une mauvaise chose, car si vous visez une niche où personne n’a mis les pieds, c’est peut-être qu’il n’y a pas de demandes. Ne soyez pas découragée par la concurrence, trouvez votre différence.

 

3- Penchez-vous sur vos finances.

De nos jours, grâce aux avancées technologiques, il est en effet, possible de se lancer avec très peu de moyens, mais pour amener votre idée à la vie, il vous faudra tout de même un certain budget pour créer votre structure et créer les premiers produits ou mettre en place vos premiers services. Assurez-vous donc de budgéter le lancement de votre projet.

 

Le bon moment n’existe pas. Si vous attendez que tout s’aligne et que votre situation personnelle soit idéale, vous ne sauterez jamais le pas. Vous ne lancerez jamais un produit ou un service parfait du premier coup. C’est le retour de vos futurs clients qui vous permettra de vous améliorer. Procrastiner ne vous aidera pas plus, car cette idée continuera à vous trotter dans la tête. Il est préférable de vivre avec l’accumulation de quelques erreurs, plutôt qu’avec des regrets. Prenez votre courage à deux mains, suivez votre instinct et lancez-vous.

 

Quel type d’entreprise aimeriez-vous lancer ?

 

Esther.

 

 

 

 

 

Please reload

À l'affiche

Un échange authentique et inspirant avec Claire, co-fondatrice d'Atelier Nubio

January 22, 2020

1/10
Please reload

Articles
Please reload

Archives
Please reload