Comment encaisser ce fameux « non »

September 28, 2016

« Non » est probablement le mot que vous entendrez le plus souvent si vous êtes une entrepreneur un brin audacieuse. Pour développer une entreprise, il est primordial de sortir de sa zone de confort et qui dit zone de confort dit avalanche de réponses négatives, quelques réponses positives et un ascenseur émotionnel au taquet.

Oui, mais même si cela fait partie du jeu, un non est très difficile à digérer surtout si vous aviez mis tous vos espoirs dans ce projet. Il m’est déjà arrivé de mettre des jours à me remettre d’une réponse négative, mais plus les années passent, plus j’arrive à tirer le meilleur de ce rejet qui au final, vous le verrez à travers cet article, n’en est pas vraiment un.

 

Pour pouvoir encaisser chaque non qui montrera le bout de son nez, continuer à faire des demandes audacieuses et aller de l’avant, je tenais à vous partager quatre points :

 

1- C’est normal d’être déçue et contrariée...

mais ne vous laissez pas envahir par vos émotions. Il est vrai que quand vous attendiez un retour positif et que vous teniez vraiment à ce que cela fonctionne, vous pouvez vite vous sentir déprimée et la meilleure solution à ce moment-là, vous semble de tout abandonner et de rester dans votre lit pendant trois jours. Les émotions ne s’en iront pas dans la minute, je vous conseille donc de prendre votre après-midi afin de souffler un peu et digérer la nouvelle.

 

2- Le rejet n’est qu’une perception.

Un non peut être pris comme un rejet de la part de votre interlocuteur. Mais n’oubliez jamais qu’il s’agit de l’opinion que d’une seule personne concernant un projet particulier. Ce n’est peut-être tout simplement pas son truc ou elle n’est pas prête à s’engager avec votre entreprise pour le moment.

Lorsque vous rentrez en contacts avec vos interlocuteurs, votre objectif sera  d’être la plus claire possible sur vos offres et de poser de nombreuses questions afin d’avoir un retour très clair. Un « Je suis désolé mais nous faisons déjà appel à une société de ... » et bien plus agréable à recevoir qu’un « Non, merci » qui ne vous donnera aucune indication sur leur refus, ce qui vous déprimera davantage.

 

3- Tirez-en la leçon.

Encaisser un non n’est pas facile, mais ne le voyez pas comme une mauvaise expérience, au contraire. Peut-être que votre approche n’était pas la bonne ou que vous aviez oublié quelque chose d’essentiel. Réfléchissez à chaque petit détail. Cela vous permettra plus tard, de décrocher de nombreux oui. Chaque expérience est une opportunité de faire mieux la prochaine fois.

 

4- Ne laissez pas ce non vous préoccuper trop longtemps.

Une fois que vous avez fait une analyse positive de cette situation, il est temps de passer à autre chose. Concentrez toute cette nouvelle énergie sur de nouveaux objectifs. Pensez à de nouvelles idées et testez des choses que vous n’avez jamais faites auparavant.

 

Ma petite astuce pour encaisser le fameux « non » est de me dire que cette personne est N.O.N : Not Open Now (pas encore ouverte à l’idée), ce qui me permet de relativiser et de contacter cette même personne quelque temps plus tard, avec un peu plus d’expériences du fait du premier rejet, et le plus étonnant, est que le oui ne tarde pas à arriver.

 

Entendre un non lorsque nous tenions vraiment à un projet peut réellement nous mettre un coup, mais un non n’est pas une fin en soi et vous ressortirez de cette expérience bien plus forte qu’avant.

 

Quel est le « non » qui vous a le plus affecté ?

 

Esther.

 

 

 

 

 

 

Please reload

À l'affiche

Un échange authentique et inspirant avec Claire, co-fondatrice d'Atelier Nubio

January 22, 2020

1/10
Please reload

Articles
Please reload

Archives
Please reload