Êtes-vous un Boss ou un Leader ??

Gérer une équipe, que ce soit des employés, des stagiaires, des partenaires, des sponsors ou encore des bénévoles, peut être très difficile. Chaque personnalité est unique, et certaines peuvent être très compliquées à gérer. Les attentes et les besoins sont différents. Certaines personnes souhaitent que l'on communique avec elles d'une certaine manière plutôt qu'une autre.

Il revient de la responsabilité d'un leader d'être conscient de tous ces facteurs afin d'apporter une certaine harmonie dans son équipe.

Il y a une énorme différence entre un "boss" et un "leader". Le rôle d'un leader est d'embarquer chaque individu de sa team, peu importe le rôle de chacun, dans cette aventure avec lui, et de partager sa vision avec chacun d'entre eux, afin qu'ils fassent partie intégrante du projet. Un leader est conscient que son équipe peut faire des erreurs, se planter, mais malgré cela, trouve toujours le moyen de les motiver, et de les faire avancer en leur rappelant sa vision et les raisons pour lesquelles ce projet a été créé.

En tant que leader, vous êtes l'énergie du groupe, vous êtes celle qui reboost les troupes.

Que vous soyez un auto-entrepreneur, ou que vous ayez monté une entreprise, personne ne travaille vraiment seul. La réussite de votre entreprise repose sur les bonnes associations.

Voici quelques astuces que j'utilise personnellement pour motiver mes équipes afin que, ensemble, nous donnions vie à cette vision :

1- Donner un certain pourvoir à votre équipe.

Vous avez choisi chaque membre de votre team pour une raison. Je pense que vous avez trouvé en eux quelque chose de spécial qui pouvait apporter un plus à votre projet, et qu'ils avaient les compétences et l'expérience requises pour réaliser toutes les tâches qui leur seront confiées. Dites-leur que vous avez confiance en eux. Permettez-leur d'exprimer librement leur talent tout en respectant votre philosophie et image de marque. Laissez place à leur créativité. Laissez-les essayer de nouvelles choses, sans avoir à constamment les surveiller. Si vous leur donnez votre confiance, ils prendront des risques intelligents dans le seul but de faire évoluer votre entreprise.

Ils feront probablement des erreurs (qui n'en fait pas ?), mais ce sera à vous de leur exposer le problème, de manière détendue, courtoise et polie, afin que vous puissiez en discuter tranquillement ensemble, et trouver des solutions afin que cela ne se reproduise plus.

Se casser la figure est une bonne chose ! Il y a des leçons et des trésors cachés dans CHAQUE échec temporaire. Il n'y a que de cette manière que vous ferez avancer les choses (encore une fois, ces points s'appliquent que vous ayez affaire à un stagiaire, à un fournisseur, un employé, un partenaire, etc.).

2- Montrez-leur à quel point ils sont importants dans ce projet.

Les gens aiment savoir qu'ils contribuent à quelque chose de grand. Ils aiment se rendre utiles et aider les autres. Ne pensez pas que les gens ne sont intéressés que par leur chèque et leurs intérêts. Ils le deviennent lorsqu'ils ont l'impression qu'on les utilise et qu'on ne les implique pas assez dans le développement de notre entreprise, du coup, ils font le minimum syndical, juste assez pour avoir ce qu'on leur a promis.

Impliquez votre équipe totalement dans votre projet et vous verrez qu'ils feront plus que ce que vous leur aviez demandé au départ.

3- Il ne s'agit pas d'une rue à sens unique.

Il s'agit d'un chemin à double sens où chacune des parties est gagnante. Pour un employé, un stagiaire ou encore certains partenaires par exemple, le bénéfice de cette alliance serait d'apprendre de nouvelles compétences, et d'avancer dans leur carrière professionnelle. Mais pour cela, ils ont besoin d'être guidés, que vous partagiez votre expertise, vos connaissances, et que vous leur consacriez du temps. En passant du temps avec eux, non seulement vous leur permettez d'évoluer ou de s'améliorer, mais vous leur prouvez qu'ils sont une pièce primordiale à votre entreprise. On n'a rien sans rien ! Si vous pensez que vous allez obtenir des très bons résultats en donnant des ordres par mail, téléphone, ou lors de rapides meetings, essayez encore !

4- "Je n'ai pas à la féliciter pour un travail qu'elle doit faire".

Voici le genre de phrase qui m'a poussé à claquer la porte d'un CDI soi-disant "confortable".

CHAQUE personne qui a contribué à une victoire, petite ou grande, doit être félicitée et remerciée pour son travail. Sans toutes ces personnes, il n'y a pas d'entreprise.

Je n'ai jamais compris ce genre de management où la reconnaissance était limite taboue...

Chaque fois que je remporte ne serait-ce qu'une petite victoire, je rappelle chacune des personnes qui y a contribué pour fêter cette victoire avec elle. Ce n'est pas mon entreprise, mais notre projet.

5- Comme diraient nos amis américains : "talk the talk, walk the walk" !

Pratiquez ce que vous prêchez ! En tant que leader de votre propre entreprise, il n'y a personne à qui vous devez rendre des comptes, ce qui est parfois très difficile. Il est de votre responsabilité de vous impliquer à 100% dans votre entreprise, même quand personne ne vous regarde. Vous donnez l'exemple. Si vous souhaitez que l'on vous respecte, mais passez votre journée à faire des remarques à votre équipe, si vous exigez d'un employé qu'il arrive pile à l'heure tous les matins, mais que vous arrivez deux heures plus tard, si vous demandez à votre stagiaire de travailler tard le soir sur un dossier mais que vous partez à 17h00, là, vous êtes ce que l'on appelle un boss et non un leader.

Peu importe ce que vous attendez de votre équipe, vous devez être en mesure de le faire également,

car n'oubliez pas, votre équipe fera ce que vous faites, et non ce que vous dites...

Soyez un leader, le monde a déjà bien trop de "boss".

Esther.

Mots-clés :

À l'affiche
Articles
Archives
Mots clés
Rejoignez nous ;)
Archive